SOCIÉTÉ ACADÉMIQUE DE L'AUBE

Communication de Mme.Colette Hachen,
membre associé,

le 21 avril 2017

La bonneterie aixoise pour Troyes.

Longtemps on n'a connu que le bas d'étoffe. On commence au XVIe siècle à le tricoter à la main. Le roi Henri II, le jour des noces de sa sœur Marguerite avec le Duc Emmanuel-Philibert de Savoie, en 1569, porte la première paire de bas tricotés. Ces bas étaient en soie.
2. La "machine à tricoter" fut inventée en 1589 par William Lee, pasteur pro-testant anglais. Jean Hindret, mercier parisien, envoyé par Colbert en Angle-terre, relève tous les détails de la construction de la machine. Ce type de mé-tier, quelque peu perfectionné était visible dans les bureaux des Ets Agofroy jusqu'en 1982 et fonctionnait encore il y a quelques années chez M. Brouard.
Dans la région, l'origine de l'industrie textile est ancienne. En 1171, 4 moulins "à foulon" s'élèvent sur le cours de la Vanne et le roi ordonne aux bourgeois de Sens de réserver leur clientèle à ces établissements. En Pays d'Othe, mention est faite en 1503, du foulon d'Armentières, près de St Benoist.
En 1787, Aix possède 45 mécaniques à filer le coton qui font travailler environ 150 personnes tandis que St Mards, avec ses 300 métiers à tisser est le centre le plus important de fabrication des toiles, coutils, treillis et tiretaines. (Étoffes en laine pure ou mélangée).


Retour